Eurostar se met au vert et lance son plan écologique pour rendre ses voyages neutres en co2

17 avr 2007

- Eurostar va réduire ses émissions de CO2 de 25% par voyageur et par trajet d’ici 2012- Eurostar lance un plan d’action visant à réduire l’impact environnemental de son activité - A partir du 14 novembre 2007, Eurostar sera la première compagnie ferroviaire à rendre ses voyages neutres en CO2
 Eurostar, le train à grande vitesse qui relie la France et la Belgique à la Grande- Bretagne, a dévoilé aujourd'hui le programme « Voyage Vert » visant à proposer à ses clients un voyage encore plus écologique. 
Le premier objectif que la société ferroviaire s’est fixé avec ce programme est la réduction des émissions de CO2 de 25% par trajet et par voyageur d’ici 2012 ; l’impact en terme de CO2 d’un voyage en train entre Paris ou Bruxelles et Londres est aujourd’hui déjà 10 fois moindre qu’un voyage équivalent en avion. 
Les moyens mis en œuvre par Eurostar pour atteindre cet objectif seront la diminution de la consommation électrique de son matériel roulant, une meilleure utilisation de la capacité de ses trains, et l’optimisation de la qualité d’électricité utilisée.
Outre l’objectif de réduction de CO2, le Programme « Voyage Vert » d’Eurostar comprend un plan d’action visant à minimiser l’impact environnemental de son activité.
Enfin, l’entreprise investira dans des projets de compensation de ses émissions de CO2 résiduelles pour que ses trajets soient neutres en CO2. Dans ce cadre Eurostar collaborera avec plusieurs organismes de protection de l’environnement pour réaliser des projets de compensation transparents, efficaces et pertinents. 
Ainsi, Eurostar deviendra dès le 14 novembre 2007 - date de lancement de ses services vers sa nouvelle gare au centre de Londres, St Pancras International - la première compagnie ferroviaire dans le monde à rendre ses voyages neutres en CO2 et ce, sans coût supplémentaire pour ses clients.
« Le public est de plus en plus concerné par l’environnement et chaque entreprise doit prendre ses responsabilités. L’initiative d’Eurostar prend place à un moment où se développe la prise de conscience face au réchauffement climatique. Alors qu’Eurostar est dix fois plus économe en CO2  que l’avion, nous nous fixons pour objectif de réduire nos émissions de 25%. » a déclaré Guillaume Pepy, Président d’Eurostar.
« De plus, contrairement à d’autres transporteurs, qui proposent à leurs clients de contribuer volontairement pour compenser leurs émissions de CO2, nous proposerons des voyages neutres en CO2 tout en prenant à notre charge les coûts liés à cette compensation. C’est une première dans le domaine des transports.», a-t-il encore ajouté.
Le Programme « Voyage Vert »- Réduction de 25% des émissions de CO2 par trajet et par voyageur: • Installation de compteurs d’énergie sur les trains afin d’aider les conducteurs à conduire de façon la plus économique possible • Mise en place de nouveaux contrôles pour l’éclairage, le chauffage et la climatisation des trains afin de réduire la consommation d’électricité • Collaboration avec les fournisseurs, notamment Eurotunnel et Network Rail (= gestionnaire du réseau ferroviaire en Grande-Bretagne), afin d’optimiser l’électricité utilisée• Meilleure utilisation de la capacité des trains • Introduction du concept d’efficience énergétique au cœur de la rénovation des trains ayant atteint la moitié de leur durée de vie
- Mise en œuvre d’un plan d’action en 10 points permettant d’atténuer tous ses autres impacts sur l’environnement. Ce plan se base sur trois principes : réduire la consommation d’énergie lorsque c’est possible, sélectionner les fournisseurs de façon responsable et recycler tout ce qui est utilisé et produit:
• Réduire l’utilisation de papier en adoptant le billet électronique et le billet à code-barre téléchargé sur téléphone mobile ; développer le marketing direct par e-mail et l’information via Internet. Pour les applications où le papier demeure indispensable, le choix de papiers recyclés ou dont les fournisseurs s’engagent sur un programme de reboisement, et le recyclage de tout le papier consommé
• Trier et recycler tous les déchets produits à bord, y compris la nourriture
• S’assurer que tous les articles jetables à bord (par exemple les gobelets, assiettes, serviettes) soient biodégradables ou entièrement recyclables
• Remplacer les éléments réfrigérants utilisés pour le système de climatisation à bord par des éléments moins nocifs pour l’environnement, d’ici 2008 – sept ans avant le délai prescrit par l’Union européenne
• Recycler les anciens uniformes
• Utiliser à bord, dans la mesure du possible, des produits alimentaires qui proviennent de fournisseurs locaux en Grande-Bretagne, en France ou en Belgique. Intégrer les fournisseurs de produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable
• S’assurer que l’éclairage, le chauffage et les équipements dans les gares, dépôts et bureaux utilisent un minimum d’énergie, responsabiliser les personnels d’Eurostar sur une culture de développement durable ; et utiliser des sources d’énergie plus écologiques
• Proposer aux clients en amont et en aval de leur voyage de l’information et la vente de billets pour les transports en commun
• Réutiliser l’eau servant au nettoyage des trains à Temple Mills (nouveau dépôt à Londres) et étudier la possibilité de recueillir l’eau de pluie pour diminuer encore la consommation d’eau
• Trier et recycler les déchets des gares, bureaux et de Temple Mills avec pour objectif de ne rien envoyer aux sites d’enfouissement des déchets et recycler 80% de nos déchets d’ici 2009
Ce projet ambitieux et exigeant imposera une collaboration étroite avec les fournisseurs, contractants et partenaires d’Eurostar ; sa mise en œuvre dans les trois pays où Eurostar est opérationnel prendra trois à cinq ans. Un audit environnemental complet du groupe est en cours, afin de s’assurer que tous les aspects sont bien pris en compte. Eurostar continuera à se fixer de nouveaux objectifs — plus ambitieux — dans toutes ses activités.